Les délibérations

NOTRE DERNIER BULLETIN MUNICIPAL

ÉDITO

La salle communale – appelons-la ainsi – avait été annoncée pour le début de ce mandat.

L’annonce d’un fort programme de réduction des aides de l’Etat nous avait incités à reporter sa construction. La médiathèque-lieu-de-vie évoquée de la même façon, se retrouva du coup en équipement prioritaire, du fait surtout de l’aide conséquente apportée à la construction et au mobilier. L’équipement numérique, les collections de documents et le personnel dédié sont par ailleurs également convenablement soutenus.

Quand on bénéficie de ce type de financements, il ne faut pas hésiter à s’y engager car ces subsides ne sont pas éternels. Le besoin de salle à caractère festif demeure donc entier et se fait encore plus pressant du fait de la croissance constante de la population et l’inadaptation de nos équipements actuels.

 

En effet, actuellement, c’est la salle polyvalente et les foyers qui permettent d’assurer les diverses animations. La salle po, comme on la nomme, est un peu plus désuète chaque année. Bien sûr, elle conservera des fonctions majeures comme salle d’éducation physique pour nos 14 classes, salle sportive pour les sports collectifs jeunes et adultes ou salle d’animation pour les manifestations importantes telles les spectacles scolaires de fin d’année ou toute activité nécessitant une jauge conséquente. La salle envisagée viendra opportunément en substitution pour des activités existantes ou de nouvelles à créer.

 

De quoi tonifier notre vie associative qui est déjà bien riche. Les perspectives en sont infinies dès qu’on y apporte un cadre agréable avec un certain confort, une acoustique et des équipements d’aujourd’hui. Je pense ici notamment aux matériels de projection et de captation numériques qui agrémenteront la vie collective et susciteront certainement des formes nouvelles d’animation.

 

Cette salle pourra être utilisée à titre privé pour y « festoyer », avec un office permettant de mettre les petits plats dans les grands. Et s’il était besoin de citer un usage pratique, je mentionnerais

le « café-crêpes » qui suit traditionnellement les enterrements, qui ne peut presque plus avoir lieu sur Mellac. Etonnant, non ? Un aspect peu connu de la vie de la commune, immuable, qui se reproduit une quinzaine de fois l’an.

Cette salle qui semble faire consensus, on y travaille avec un cabinet d’architectes bien impliqué. Les travaux ne démarreront pas cette année, mais plutôt en 2020. Elle s’installera à la place du hangar, près de la mairie, ouverte sur l’espace François Mitterrand … côté jardin, l’accès à une vue agréable et au parc en plus !

 

 

 

Bernard Pelleter, Maire

Retrouvez votre bulletin en ligne

Les archives